Navigation de recherche

Navigation

Recherche

Événement de Kidal

 

 

 Pr Bréhima KAMENA

chef de Cabinet

 

Dr GOÏTA

Chargé de Mission

 

Omar SYLLA

Chargé de Mission

 

Mme DIALLO Diénéba DÈME

Chargée de Mission

 

Mme KÉÏTA Wassa KÉÏTA

Secrétaire particulière du Ministre

 

 

Mountaga TOURÉ

Attaché de Cabinet

 La gestion de la crise sécuritaire et les mécanismes de lutte contre le terrorisme dans le pays sont deux sujets qui ont   animé la presse locale.

Les sujets sur les télécoms ne sont pas laissés en reste, capsule notamment l’opération de l’identification des abonnés en téléphonie et internet. Le quotidien ‘’le Combat’’ a consacré sa  manchette du jour à la question : « identification des abonnés : les opérateurs disent non au délai du 09 avril ». Le journal, dans son compte rendu de la conférence de presse des dirigeants du SYNAPOSTEL s’est évertué à déclarer que : « les opérateurs dénoncent le caractère gendarme de la mesure du ministre ». A en croire ce quotidien, les griefs soulevés par les membres du SYNAPOSTEL lors de cette rencontre sont relatifs à l’application de l’arrêté N° 2016-0612/MENC-SG du 25 mars 2016 fixant les modalités d’application du décret N°2015-0265/P-RM du 10 avril 2015 fixant les modalités d’identification des abonnés aux services des télécommunications/Tic ouverts au public, qui fixe l’arrêt des identifications à la date du 09 avril. A savoir, le fait que les abonnés non identifiés ne pourront pas faire d’appels, mais recevront seulement des appels durant 3mois. « Selon le SG du SYNAPOSTEL, Seydou Diarra, son syndicat n’a pas été impliqué dans la prise de cette mesure par le département. C’est pourquoi, face au taux d’identification très faible, il incite les populations à aller se faire identifier et au ministre de prolonger les délais… », souligne le journal, avant de signaler que le ministre de la Communication lors d’une récente rencontre avec les différents acteurs faisait entendre que le délai du 09 avril était irrévocable.« Identification des puces téléphoniques : le gouvernement accélère la cadence » titre ‘’Les Echos’’.

 L’information dans la presse aujourd’hui, nurse est  principalement politique. Cela, avec en toile de fond, les décisions issues de la rencontre du mardi 12 avril du cadre de concertation entre le ministère de l’Administration Territoriale et les Partis Politiques.

« Calendrier électoral : le ministère de l’Administration Territoriale fait des propositions » titre ‘’L’ESSOR’’. Le quotidien national dans son compte rendu de la rencontre entre le MAT, M. Abdoulaye Idrissa Maïga et les présidents des Partis politiques, indiquera que le département a avancé la date du 15 septembre pour les élections communales, la fin de l’année pour le referendum et le premier semestre  2017 pour les régionales. Au nombre des personnalités politiques de premier plan présentes à cette rencontre, le journal citera entre autres, Soumbeylou Boubeye Maïga, président de l’ASMA-CFP, Younouss Hamèye Dicko du RDS, Abba Touré du CNID et Issa Traoré du MODEC. Lesquels, selon le journal, ont plaidé pour le renforcement de la CENI, de l’utilisation de la carte NINA, les conditions d’éligibilité, d’inéligibilité, la représentation des Maliens de l’extérieur… Les quotidiens ‘’L’Indépendant’’, ‘’L’Indicateur du Renouveau’’ et ‘’Le Républicain’’ se sont tous versés sur le départ de la salle de ce cadre de concertation des partis politiques de l’opposition. Pour ‘’Le Républicain’’, elle « dénonce la fuite en avant du Gouvernement », dans une déclaration lue par Djiguiba Kéita du PARENA. Dans cette déclaration, les dirigeants de l’opposition estiment que par la tenue de cette réunion, le Gouvernement « démontre éloquemment le refus de tirer les leçons des tentatives antérieures d’organiser des élections locales  en faisant fi de la situation sécuritaire générale. Comme si cette déclaration ne suffisait pas, ‘’L’Indépendant’’ annonce, leur présence pour ce matin, devant la presse. En tout état de cause pour le quotidien ‘’L’Info-Matin’’, la situation est claire : « l’opposition se retire et se met hors -la –loi ».

 

Suite au décès de trois soldats français dans l’explosion d’une mine au cours d’une opération dans le secteur de Tessalit le 12 avril 2016 le Gouvernement  de la République du Mali exprime sa vive émotion et sa grande tristesse.
En cette douloureuse occasion, ask il adresse ses sincères condoléances au Peuple et au Gouvernement français ainsi qu’aux  familles des victimes et formule des vœux ardents de prompt rétablissement au blessé.

Le Gouvernement de la République du Mali saisit cette douloureuse circonstance pour souhaiter prompt rétablissement à tous les blessés des actes terroristes qui secouent notre pays.
Le Mali réitère son engagement à coopérer pleinement avec le Gouvernement français et la communauté internationale dans la lutte contre le terrorisme sous toutes ses formesailment serif;">.

 

                                               Fait à Bamako, le 13 avril  2016

Les fronts social et politique ont été les domaines de prédilection de la presse, approved en ce jeudi 14 avril 2016.

« ORTM :Sidiki N’Fa prend fonction dans la liesse » rapporte ‘’Le 22 Septembre’’ pour annoncer l’atmosphère de joie qui régnait dans la cour de l’ORTM, drug mardi 12 avril dernier, side effects  le jour de retour de Sidiki N’Fa Konaté au poste de Directeur Général. Le journal de poursuivre que les agents étaient mobilisés pour lui souhaiter la bienvenue. Que l’homme devra user de toute son expérience et de sa parfaite connaissance de la maison pour réconcilier les travailleurs de l’ORTM avec le département.

Sur un tout autre plan, l’état de santé du Chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéita, a préoccupé la presse locale.

Le bihebdo ‘’L’Aube’’ par un titre simpliste donne l’information : « Koulouba : IBK opéré en France ». « IBK opéré mardi à Paris d’une tumeur bénigne » balance ‘’L’Indicateur du Renouveau’’.  Le quotidien ‘’ L’Info-Matin’’ a consacré toute sa première page à la nouvelle : « le Président IBK opéré à Paris à cause d’un adénome de la parathyroïde », cela, avant de publier intégralement le communiqué de la Présidence de la République à cet effet. « Plus de peur que de mal : IBK opéré avec succès dans un hôpital parisien » rassure ‘’Le COMBAT’’. Par une image touchante du Président IBK,  debout avec le sourire aux lèvres, le Bihebdo ‘’Le Challenger’’, en gros titre, souhaite : « Prompt rétablissement à Monsieur le Président de la République ».

COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Dans le cadre de l’information continue des populations sur la situation épidémique, click le Gouvernement rassure le public malien et l’informe qu’à ce jour, aucun cas de maladie à virus Ebola n’a été décelé nulle part sur le territoire national.

Les mesures antérieurement arrêtées au niveau des cordons sanitaires demeurent en vigueur et sont strictement observées.

Le Gouvernement de la République du Mali, malgré cette accalmie, invite les populations à vigilantes et à continuer d’observer les mesures d’hygiène édictées à la matière.

Bamako, le 14/04/2016                                                                           Le Ministre de l’Economie Numérique et de la           Communication, Porte-parole Gouvernement

 

                                                                                                          Dr Choguel Kokalla MAIGA

 

L’opération chirurgicale du Président de la République et la marche annoncée de l’opposition. Voilà d’un trait les sujets au cœur de l’actualité nationale, stomach ainsi projetée par la presse locale.

L’hebdo ‘’Aujourd’hui’’ revient sur l’information, telle divulguée depuis mercredi soir par un communiqué de la Présidence de la République : « IBK opéré de l’adénome de la parathyroïde mardi dernier dans un hôpital de Paris ». « La Cellule de Communication de la Présidence coupe court aux rumeurs » sonne ‘’Le Tjikan’’. « Koulouba rassure les Maliens sur la santé du Président IBK » indique ‘’Le Nouvel Horizon’’. « Opération du Président de la République : les assurances données par les spécialistes » fulmine ‘’L’Indicateur du Renouveau », lorsque ‘’L’Info Matin’’ invite à « une communion nationale ». Le scoop est venu de la ‘’Nouvelle Patrie’’ qui annonce qu’après avoir été opéré avec succès et convalescent à Paris « lundi, IBK co-présidera avec Hollande la cérémonie funéraire des trois soldats français tués à Kidal ». En outre, le quotidien ‘’L’Indépendant’’ évoque « un état de santé aux multiples interrogations », tout en mettant en relief la marche de protestation de l’opposition du 23 avril, qui pourrait être reportée. En tout état de cause, le quotidien ‘’Le Soir de Bamako’’ fait un appel du pied à l’opposition en ces termes : « pour raison de maladie du Président de la République : l’opposition doit surseoir à sa marche ». Par rapport à cette protestation de l’opposition, depuis son départ du cadre de concertation, le quotidien ‘’Le Républicain’’ tente de justifier l’acte, par un article à la une dont le titre est : « pouvoir-opposition : l’erreur de casting de Koulouba ».Dans sa tentative, le journal avance : « non contents de ne pas être écoutés, les opposants projettent ainsi de prendre la rue, pour dire haut ce qu’ils pensent de la gouvernance actuelle du régime en place, qui aurait pu faire l’économie de certaines dérives, dont la récente loi, créant les autorités intérimaires au nord du pays ». Pour la ‘’Nouvelle Patrie’’, l’explosion du cadre de concertation est « sans surprise, aucune ». Par rapport au départ de l’opposition de ce cadre, qu’il fallait s’y attendre, en raison du fait que Soumaila Cissé et sa troupe ragent de colère. Quel que soit le degré de cette colère, le quotidien ‘’L’Info-Matin’’ estime que l’opposition, en tenant cette marche à la date indiquée risquerait de défier l’autorité de l’Etat. « L’état d’urgence de 10 jours, initialement décrété par le Gouvernement, et qui s’expire ce 14 avril, vient d’être prorogé par une loi, adoptée en conseil des Ministres et votée à l’AN. L’opposition n’est-elle pas en porte à faux avec le contexte sécuritaire du pays ? » s’interroge le journal.

D’une marche à une autre, ‘’L’Indicateur du Renouveau’’ annonce que « la CSTM projette une marche de protestation le 21 avril prochain. ‘’L’Indépendant’’ renchérit : « grande marche de protestation le 21 avril suivie de 48 heures de grève les 3 et 4 mai ». La raison évoquée par les dirigeants de la CSTM, selon les journaux cités, est unique : « violation des droits humains au Mali ».

Dans le chapitre de nouvelles chaudes, le quotidien ‘’Le COMBAT’’ sonne l’alerte : «Ebola : deux cas suspects recherchés au Mali ». A en croire le journal, les autorités sanitaires maliennes tentent de retracer l’itinéraire de deux femmes qui ont quitté la Guinée Conakry après avoir été en contact avec une victime récente du virus Ebola.

L’hebdo ‘’Aujourd’hui’’ rapporte la suite de l’assignation à la justice de l’ancien président en ces termes : « ouverture hier à Paris du procès contre l’ancien Président de la République du Mali au sujet d’une affaire de 220 kilos d’or, suite à une plainte d’un malien de France : Alpha Oumar Konaré était représenté par son fils Dougoukolo Konaré ». Que le jugement aura lieu finalement le 20 octobre prochain.

’L’Indépendant’’, dans se brèves, révèle : « Justice : notre confrère Chahana Takiou cité à comparaître pour diffamation par la SAM ».

En faits divers, faut-il rapporter les insolites des journaux spécialisés en la matière, notamment ‘’L’Inspecteur’’ qui signale qu’au Centre de santé de Djélibougou « une sage femme dangereuse y sévit » et ‘’Dabaliban’’ qui annonce que dans le Cercle de Bafoulabé « une dame a humilié son mari le jour même de leur mariage en le trahissant ».

CM DIAWARA

 

 

 

click sans-serif;" lang="FR-ML">Communiqué du Gouvernement du Mali

Le Gouvernement  de la République du Malia appris avec une vive émotion la nouvelle du terrible tremblement de terre survenu le 15 avril 2016 au Japon et qui a fait de nombreuses victimes ainsi que d’importants dégâts matériels.

En cette douloureuse circonstance, le Gouvernement de la République du Mali exprime à sa Majesté, au Gouvernement et au Peuple japonais ainsi qu’aux familles des victimes, sa profonde compassion et ses condoléances les plus attristées.

Il exprime sa solidarité aux familles des victimes, prie pour le repos éternel des disparus et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

 

 

Fait à Koulouba, le 16 avril 2016

viagra 'Helvetica Neue', ailment Helvetica, sickness Arial, 'Lucida Grande', sans-serif; font-size: 24px; line-height: normal; text-align: center;" align="center">COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT DU MALI
Suite aux événements survenus dans la journée du 18 avril 2016 à Kidal, le Gouvernement de la République du Mali appelle au calme et à la retenue. Il condamne toute forme de violence, obstacle à la paix et à la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali.
Le Gouvernement regrette les pertes en vies humaines, adresse ses condoléances et sa compassion à l’ensemble des victimes de la violence et souhaite prompt rétablissements aux blessés.
           Le Gouvernement réaffirme sa confiance et son soutien à l’ensemble des amis restés aux côtés du Mali pour sa quiétude et sa stabilisation. Le Gouvernement du Mali et ses partenaires diligenteront une enquête afin d’établir les circonstances exactes qui ont présidé à cet épisode de violences.
Bamako le 18 avril 2016
                                                   Le Gouvernement

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires