Assemblées des radiocommunications (AR) de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) Dubaï, 2023

Assemblées des radiocommunications (AR) de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT)

Dubaï, 2023

Le Mali participe à travers le Ministère de la Communication, de l’Economie Numérique et de la Modernisation de l’Administration et de l’Autorité Malienne de Régulation des Télécommunications des TIC et des Postes (AMRTP) à l’Assemblées des radiocommunications (AR) de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) à Dubaï du 13 au 17 novembre 2023. Elle porte sur le programme et les procédures d’approbation des études sur les radiocommunications.

La délégation Malienne est conduite par le Secrétaire Général du département Monsieur Alkaïdi Amar TOURÉ et enregistre également la présence de Monsieur Souhahebou Coulibaly Conseiller technique en charge des questions de télécommunications.

Les Assemblées des radiocommunications sont habituellement convoquées tous les trois ou quatre ans en même temps que les Conférences mondiales des radiocommunications (CMR).

Les Assemblées :
• attribuent les travaux préparatoires des conférences et d’autres questions aux Commissions d’études ;
• donnent suite à d’autres demandes émanant des conférences de l’UIT;
• proposent des sujets à inscrire à l’ordre du jour de futures CMR ;
• approuvent et publient les Recommandations UIT-R et les Questions UIT-R élaborées par les Commissions d’études ;
• fixent le programme de travail des Commissions d’études, dissolvent les Commissions d’études ou en créent de nouvelles s’il y a lieu.

La première session, a permis la présentation de la nouvelle résolution relative aux Systèmes privés de communications mobiles large bande pour des applications industrielles particulières.

En effet, avec le développement rapide des technologies de l’information, le rôle de l’Internet industriel dans l’autonomisation et la synergie des secteurs traditionnels est devenu de plus en plus évident, favorisant la transformation numérique, intelligente et en réseau de l’économie réelle.

La Question UIT-R 262/5 porte sur l’utilisation des systèmes IMT pour des applications particulières. Pour certaines applications industrielles, des performances de réseaux plus élevés sont nécessaires. Par exemple, les applications industrielles, telles que la fabrication, l’exploitation minière et la logistique portuaire, exigent généralement des débits de données sur la liaison montante plus élevée, un temps de latence ultra-faible, une très grande fiabilité et une sécurité des données, qui sont assurés normalement par des réseaux spécialisés.

Diverses technologies d’accès hertzien peuvent être utilisées pour prendre en charge les réseaux privés pour les applications industrielles. Lorsque ces technologies sont adoptées dans des applications industrielles particulières, un complément d’examen est nécessaire afin d’améliorer la sécurité et la robustesse des réseaux privés. Les technologies d’accès hertzien large bande mises au point par l’UIT-R au cours de la dernière décennie joueront un rôle essentiel à cet égard.

Plusieurs autres secteurs ont récemment envisagé l’introduction de technologies d’accès hertzien large bande. Pour répondre à la demande d’autres secteurs, les communications mobiles larges bandes peuvent continuer à jouer leur rôle sous la forme de réseaux privés.
Compte tenu de ces tendances en matière de développement, l’UIT-R devrait poursuivre le développement de ces technologies hertziennes larges bandes convergentes pour prendre en charge diverses applications des secteurs verticaux.

D’autres points ont fait l’objet d’échange, notamment :
– les Études techniques et réglementaires pour l’utilisation durable du spectre des radiofréquences non géostationnaires (OSG) et des ressources orbitales associées par les services spatiaux ;
– le Renforcement du Secteur des radiocommunications de l’UIT dans la promotion de durabilité spatiale à long terme (LTSS) ;
– la promotion des activités liées à l’utilisation durable du spectre des fréquences radioélectriques et des ressources en orbite des satellites associées utilisées par les services spatiaux.

Dans le cadre du raffermissement de nos relations avec la Fédération de la Russie, les deux délégations se sont rencontrées pour examiner les différentes positions sur les points inscrits à l’ordre du jour de l’Assemblée des radiocommunications et la Conférence Mondiale des Radiocommunications (CMR-23).

Au cours de la rencontre, les deux parties ont convenu de soutenir mutuellement les candidatures aux postes des Présidents et vice-présidents des Commissions d’études de l’UIT pour la période 2023-2027.
Il a été aussi question de la mise en place d’un cadre d’échange lors des travaux de la CMR afin d’avoir des positions communes sur les points inscrits à l’ordre du jour de la CMR-23.

Au cours de la plénière sur l’acception des candidatures aux poste de Présidents et Vice-Présidents des Commissions d’étude, le Mali a apporté tout son soutien à la fédération de la Russie, suite à une déclaration de l’Ukraine et les pays de l’Union Européennes tendant à écarter la Fédération de la Russie à tout poste de Président des Commission d’études de l’UIT.
La déclaration du Mali lors de la plénière se résume comme suit : « Le Mali, est d’avis que les travaux de l’UIT ne doivent pas être politisés, et que chaque Etat membre a sa place pour apporter sa pierre dans l’édification de notre espace technologique. Le Mali s’oppose à toute politisation de l’Assemblée et de la Conférence Mondiale des Radiocommunications ».

A l’issue des travaux, les candidatures suivantes ont été validées :
Mali : M. Siaka Boubacar COULIBALY au poste de vice-président de la Commission d’étude 1 relative à la gestion des fréquences ;
Fédération de la Russie : M. Victor STRELETS au poste de Président de la commission d’étude 4 relative aux services par satellites.

CCOM/MCENMA